Pôle Médias

Communiqués de presse

20 septembre 2011

L’Amérique du Sud a le vent en poupe auprès des participations des fonds d’investissement européens qui mènent des stratégies de buy & build

Les conclusions de l’étude réalisée par Silverfleet Capital en collaboration avec Mergermarket sur l’activité buy & build des sociétés détenues par des fonds d’investissement européens au cours du deuxième trimestre 2011, sont présentées ci-après.

Principales conclusions

  1. Le nombre et la taille des opérations de croissance externe menées en dehors d’Europe pendant le trimestre, en particulier en Amérique du Sud, sont parmi les principaux éléments qui ressortent de cette étude. Au vu des perspectives de croissance aujourd’hui peu attractives en Europe, les entreprises détenues par des investisseurs financiers ont sans surprise privilégié des acquisitions dans d’autres régions du globe. Cette tendance souligne également la capacité des fonds d’investissement à accompagner les sociétés qui s’engagent dans ce type de stratégies.
  2. Au deuxième trimestre 2011, le volume global des opérations de croissance externe est resté à peu près identique à celui du premier trimestre 2011, avec 77 acquisitions réalisées (contre 90 au T1 2011). La taille moyenne des opérations pour lesquelles un montant a été communiqué, a reculé au deuxième trimestre, à 69 millions d’euros au T2 2011 contre 126 millions d’euros au T1 2011. On notera que ces chiffres intègrent cependant un certain nombre d’opérations de taille significative.

Commentaires

Commentant ces résultats, Neil MacDougall, Managing Partner de Silverfleet Capital, déclare : « Au deuxième trimestre 2011, les sociétés soutenues par des fonds d’investissement sont manifestement parvenues à obtenir des financements pour réaliser les « bonnes » opérations de croissance externe, ce qui a contribué à soutenir le niveau de l’activité buy & build. A l’image de l’une des entreprises de notre portefeuille qui a récemment étudié une acquisition potentielle à São Paulo, nous ne sommes pas étonnés de voir des entreprises brésiliennes et colombiennes figurer en bonne place parmi les cibles, dans un environnement où les fonds d’investissement sont en quête de croissance ».

Téléchargez le communiqué en version PDF