Pôle Médias

Communiqué de presse

06 juin 2019

L’activité Buy & Build en Europe atteint des sommets historiques avec une valeur totale de 10,7 Mds € en 2018

Silverfleet Capital est heureux de présenter aujourd’hui les résultats de son European Buy & Build Monitor pour 2018. Cette étude concerne les opérations de croissance externe menées par les entreprises européennes adossées à des fonds de capital-investissement.

Pour accéder au rapport, cliquer ici

Principaux résultats

  • L’étude annuelle Buy & Build Monitor de Silverfleet recense 7021 opérations de croissance externe en 2018, un chiffre en hausse par rapport aux 650 opérations enregistrées en 2017.
  • L’activité Buy & Build atteint son plus haut niveau d’activité depuis la première analyse de données en 1998.
  • La zone « Royaume-Uni et Irlande » et les pays nordiques ont été les régions les plus actives en matière d’opérations de croissance externe, malgré une décélération par rapport à 2017.
  • La France, la région DACH et l’Italie enregistrent les plus fortes augmentations annuelles d’opérations de croissance externe.
  • La valeur moyenne des transactions s’établit à 185 millions d’euros.

En 2018, l’activité Buy & Build en Europe a atteint son niveau le plus élevé jamais enregistré avec une valeur totale de 10,5 milliards d’euros, selon le European Buy & Build Monitor de Silverfleet Capital. Malgré le Brexit, la zone « Royaume-Uni et Irlande » est restée la région la plus active en matière d’opérations de croissance externe.

L’étude annuelle « Buy & Build Monitor », qui suit l’activité globale des opérations de croissance externe réalisées par sociétés européennes adossées à des fonds de capital-investissement, a identifié un total provisoire de 702 opérations en 2018, soit une augmentation de 8 % par rapport aux 650 opérations enregistrées sur la même période en 2017.

La valeur moyenne des opérations en 2018 était de 185 millions d’euros2, en hausse par rapport à la moyenne de 90,4 millions d’euros en 2017. Cependant, 2018 n’a connu que 16 opérations de croissance externe d’un montant supérieur à 60 millions de livres sterling (ou 67 millions d’euros), soit nettement moins que les 35 opérations de plus de 60 millions de livres sterling annoncées en 2017.

L’opération de croissance externe la plus importante en 2018 a été l’acquisition, pour 3,3 milliards de dollars, par CVC et Messer Group, de l’activité gaz de Linde AG en Amérique du Nord et de certaines activités commerciales de Linde et Praxair en Amérique du Sud.

Tendances géographiques : la France en tête

Le Royaume-Uni et l’Irlande ainsi que les pays nordiques sont restés les régions les plus actives avec 131 et 103 transactions respectivement, néanmoins elles ont enregistré des baisses respectives de 7 % et 14 % par rapport à l’année précédente. La baisse de l’activité au Royaume-Uni, avec 131 build-up contre 141 en 2017, s’explique en grande partie par l’incertitude politique croissante liée au Brexit, qui a considérablement freiné les investissements en cours d’année.

La France a enregistré la plus forte augmentation de l’activité Buy & Build avec un rebond de 15 % (75 acquisitions contre 65 en 2017). La région DACH a également fortement progressé avec une hausse de 11 % (73 contre 66) et l’Italie a poursuivi sa croissance annonçant 51 opérations contre 46 en 2017.

En 2018, la Suède a été le plus gros contributeur de la région nordique, connaissant une forte reprise avec 42 opérations de croissance externe, en hausse de 24 % par rapport à 2017. Le Danemark et la Norvège ont contrebalancé ce dynamisme, avec dix opérations de croissance externe de moins qu’en 2017 dans chacun de ces deux pays.

Malgré un ralentissement de l’activité liée aux opérations de croissance externe, l’acquisition par l’opérateur danois de ferries Molslinjen de la compagnie maritime Danske Færger pour 594 millions de couronnes danoises constitue l’une des plus importantes opérations de l’année.

En dehors d’Europe, l’Amérique du Nord a elle aussi subi une baisse notable des opérations de croissance externe réalisées par des entreprises Européennes par rapport aux deux années précédentes, avec 11 acquisitions de moins qu’en 2017, soit une baisse de 20 %.

L’activité buy & build de Silverfleet en 2018 comprend l’acquisition de Praxis Herning A/S par 7days. 7days, un fabricant de vêtements médicaux professionnels situé en Allemagne, a annoncé l’acquisition de la société danoise Praxis Herning A/S, positionnée sur le même segment dans les pays d’Europe du Nord. Le montant de l’opération est confidentiel. Cette acquisition est la première étape dans la stratégie de croissance de 7days visant à se renforcer dans de nouvelles régions d’Europe.

Commentaire

Commentant ces résultats, Gareth Whiley, Managing Partner de Silverfleet Capital, déclare : « Le volume des transactions a augmenté chaque année depuis 2013, soutenu par la liquidité des marchés de financement, la résilience de l’économie européenne et l’appétit accru pour les opérations de croissance externe des sociétés adossées à des fonds de capital-investissement. Le fait que le Royaume-Uni et l’Irlande aient continué à montrer la voie en matière d’opérations de croissance externe malgré un début d’année peu dynamique et l’incertitude liée au Brexit est très révélateur du succès croissant de cette méthode de création de valeur ».

1 Méthodologie

Les données utilisées dans le Buy & Build Monitor de Silverfleet sont recueillies par Mergermarket. Elles intègrent exclusivement les opérations de croissance externe réalisées par des entreprises dont plus de 30 % du capital est détenu par une société de capital-investissement, et dont les sièges sociaux sont établis en Europe.

Pour que l’opération soit prise en compte, sa valeur doit dépasser 5 M€, ou bien le chiffre d’affaires de la société cible doit être supérieur à 10 M€. Les données communiquées par d’autres intervenants n’atteignent pas ce seuil minimum et ne sont donc pas directement comparables.

La difficulté à laquelle nous sommes systématiquement confrontés lors de la rédaction de ce rapport réside dans le fait que les données du dernier trimestre sont généralement incomplètes, notamment parce que les opérations de Buy & Build de petite taille font l’objet d’une communication plus limitée, ou sont souvent rendues publiques après la date de publication de cette étude.

Nous avons par conséquent décidé d’appliquer une augmentation proforma de 29 % aux chiffres du second semestre 2018 afin d’approcher les tendances réelles. Comme nous pouvons le constater à partir de notre analyse du premier semestre 2018, il s’agit bien du niveau d’ajustement qui aurait été nécessaire pour refléter correctement le volume des opérations de croissance externe au premier semestre 2018.

84 transactions supplémentaires (proforma) ont par conséquent été ajoutées aux volumes annoncés pour le second semestre 2018. En revanche, considérant qu’il aurait été peu pertinent d’extrapoler cette méthodologie en appliquant des ajustements proforma aux données détaillées – par exemple, par zone géographique – nous avons pris le parti de ne pas le faire.

Veuillez noter qu’un certain nombre d’opérations de croissance externe ont été exclues faute de communication du pourcentage de participation dans les plateformes ou les acquisitions.

2 Sur la base de 58 transactions dont les valeurs ont été divulguées en 2018. Moins de 10 % des opérations de croissance externe ont divulgué des valeurs en 2018 – beaucoup moins que les 16 % de 2017 et les 17 % de 2016. Nous croyons que la tendance à ne pas divulguer la valeur des transactions est l’explication sous-jacente de la valeur moyenne plus élevée des transactions.