Pôle Médias

Communiqué de presse

30 novembre 2017

Premier semestre 2017 : nouveau record pour les opérations de Buy & Build en Europe

  • Le Buy & Build Monitor de Silverfleet Capital recense 320 opérations au premier semestre 2017, contre 302 l’année dernière à la même période
  • Les pays nordiques prennent la première place du podium avec 24% du total des opérations réalisées
  • L’Italie continue d’enregistrer une performance solide
  • La valeur moyenne des opérations de croissance externe (92 M£) est en légère baisse par rapport à 2016 mais reste élevée
  • Le nombre d’opérations de croissance externe dépasse à la fois celui des LBO et des opérations de fusions-acquisitions sur des sociétés de taille moyenne

Selon le Buy & Build Monitor Silverfleet, les opérations de Buy & Build en Europe atteignent des records avec une progression de 20% par rapport au second semestre 2016.

L’activité Buy & Build des entreprises européennes adossées à des fonds de capital-investissement est de plus en plus intense, avec une estimation de 320 transactions pour le premier semestre 2017 contre respectivement 302 et 266 lors des deux semestres 2016.

La valeur moyenne des opérations de croissance externe du premier semestre 2017 s’élève à 92 M£, une valeur légèrement inférieure à 2016 (109.5 M£), mais représentant tout de même la quatrième valeur moyenne la plus élevée depuis la crise financière.

Les statistiques confirment que le volume d’opérations de croissance externe réalisé par des entreprises européennes accompagnées par des fonds de Private Equity continue de dépasser ceux du LBO et des fusions-acquisitions mid-cap, qui en comparaison sont restés relativement stables.

Les trois opérations de croissance externe les plus significatives recensées au premier semestre 2017 concernent le secteur des Services aux Entreprises.

La plus importante été réalisée par Element Materials Technology, une société détenue par Bridgepoint, avec l’acquisition auprès de Clayton, Dubulier & Rice d’Exova, un groupe international d’inspection et de certification, pour 770 M£.

Tendances géographiques

La France a sensiblement marqué le pas au premier semestre 2017 avec 27 opérations contre 35 au second semestre 2016. Un déclin de 23% qui peut sans doute s’expliquer par l’incertitude des mois précédant l’élection présidentielle en mai de cette année.

La région des pays nordiques est redevenue la plus active d’Europe avec 66 opérations, et une progression de 47% à comparer avec les 45 transactions du second semestre 2016. Sur l’ensemble de ces opérations, le Danemark en compte 19, la Finlande 17, la Suède 16 et la Norvège 14.

Malgré l’incertitude liée au Brexit, la performance du Royaume-Uni et de l’Irlande a été relativement solide, puisque la région s’est inscrite comme la deuxième plus dynamique d’Europe avec 53 opérations, et une baisse de 5% au regard du second semestre 2016. L’origine des acquéreurs reste majoritairement britannique mais l’intérêt des étrangers ne s’est pas démenti.

L’Italie poursuit sa progression avec 22 opérations en 2017 contre 20 au second semestre 2016 et 14 au premier semestre de la même année.

Avec seulement 7 transactions, la faiblesse déjà observée au second semestre 2016 en Europe centrale et orientale (5) a perduré.

Le niveau des croissances externes réalisées hors d’Europe a représenté près de 11% des volumes enregistrés. L’Amérique du Nord reste la région privilégiée par les entreprises européennes à la recherche d’opportunités d’acquisition, avec une activité deux fois supérieure à celle de l’Asie Pacifique, l’Amérique latine, le Moyen-Orient et l’Afrique réunis.

Silverfleet a continué de contribuer à cette forte activité de Buy & Build en Europe avec Coventya, qui a finalisé deux opérations de croissance externe en Turquie au premier semestre 2017, dont la reprise majoritaire pour 15 M€ de Politeknik Metal Sanayi ve Ticaret A.Ş (« Politeknik »), société cotée à la bourse d’Istamboul.

Commentaire

Neil MacDougall, Managing Partner de Silverfleet Capital commente « L’activité Buy & Build des entreprises européennes adossées à des fonds de capital-investissement est de plus en plus intense, et les opérations de croissance externe constituent désormais à elles-seules un marché à part entière avec une dynamique plus forte même que celle du LBO et du M&A mid-cap. Elles augmentent significativement en valeur absolue, et de surcroît, nombre d’entre elles, par leur taille, jouent un rôle stratégique en termes de création de valeur pour les investisseurs. Compte tenu des valorisations qui restent très élevées, soutenues notamment par des financements bon marché, le Buy & Build est devenu un vecteur fondamental pour moyenner les prix à la baisse et générer du retour sur investissement. »

Pour accéder au rapport, cliquer ici